Des structures de coopération

Les premières structures transfrontalières

  • Pour donner corps à cet espace de coopération au cœur de l’Europe et aux carrefours de grands axes, marqué par de nombreuses interdépendances et particulièrement économiques (e.a. flux élevés de travailleurs frontaliers), des structures de coopération se sont mises progressivement en place depuis les années 70 et 80.
  • En 1969, est instituée la Commission Intergouvernementale, premier organisme de coopération. Elle regroupe des représentants des gouvernements centraux. Elle existe depuis 1969 entre la France et l’Allemagne et a été élargie au Luxembourg en 1971. Elle a comme principal objectif la rédaction des traités nécessaires au bon fonctionnement de la coopération transfrontalière.
  • En 1980, la Commission Régionale « Sarre-Lorraine-Luxembourg-Trèves/Palatinat occidental » (informelle depuis 1971) est créée par l’Accord du 16 octobre 1980 entre le Gouvernement de la République française, le Gouvernement de la République Fédérale d’Allemagne et le Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg. Il s’agissait d’un organisme de coopération transfrontalière de niveau étatique à l’échelon local. Depuis 2005, une fusion progressive entre la Commission Régionale et le Sommet s’est opérée.

Structures politiques

  • Depuis le Sommet de la Grande Région de 2005, une architecture institutionnelle claire s’est mise en place autour de plusieurs piliers:
  • Le Sommet de la Grande Région (créé en 1995): pilotage stratégique, niveau d’impulsion et de décision. C’est l’organe exécutif, il est composé de 11 partenaires. Sa présidence de 2 ans est tournante. Le Luxembourg assume en 2017 et 2018 la présidence.
    Portail officiel de la Grande Région
  • Le Comité Economique et Social de la Grande Région (créé en 1997). C’est l’organe consultatif à vocation socio-économique du Sommet composé des organisations représentant les travailleurs, des organisations représentant les employeurs, d’une délégation à la convenance de chaque région. Il a pour mission de traiter sous forme d’avis ou de résolution les problèmes inhérents au développement économique, social, culturel et à l’aménagement du territoire de la Grande Région. Il contribue au dialogue social en se référant aux recommandations et expériences des partenaires.
  • Le Conseil Parlementaire Interrégional (créé en 1986) : il a comme vocation d’être l’assemblée parlementaire consultative de la Grande Région.
  • EuRegio SaarLorLux+ (1995) : l’association de représentation des communes de la Grande Région.

Structures socio-économiques

Autres structures